Abel Tasman National Park et Blenheim
mardi 19 mars
  • JPEG - 354 ko
  • JPEG - 170.5 ko
  • JPEG - 292.2 ko
  • JPEG - 199.3 ko
  • JPEG - 203.4 ko
  • JPEG - 498.1 ko
  • JPEG - 364.6 ko
  • JPEG - 134.6 ko
  • JPEG - 151.5 ko
  • JPEG - 364.4 ko
  • JPEG - 135.6 ko
  • JPEG - 121.3 ko
  • JPEG - 226.4 ko
  • JPEG - 164.5 ko
  • JPEG - 206.8 ko
  • JPEG - 224 ko
  • JPEG - 188.6 ko
  • JPEG - 210.2 ko
  • L’Abel Tasman National Park est un parc naturel côtier, constitué de charmantes baies. Un sentier côtier de 40 km longe la côte de Marahau à Totaranui. Nous n’en avons fait qu’une petite partie avec une balade de 3 heures aller-retour. Il existe un système de bateaux-taxis qui peuvent emmener ou aller chercher les marcheurs à différents points de la baie. Mais ce service est cher et nous avons finalement choisi de nous débrouiller par nous-mêmes.

    En rejoignant le coin d’Abel Tasman, l’objectif était aussi de retrouver Claire, Raynal et leurs 3 enfants rencontrés à Mount Cook. Après de nombreux SMS et mails, à se courir après dans ses zones où le téléphone ne capte pas, nous avons fini par nous retrouver à Kaiteriteri. Depuis plusieurs jours, déjà, on cherchait le camping-car Pacific Horizon (exactement le même que le nôtre) qui finit par 555… Les enfants étaient plus que contents de se retrouver, et les parents aussi ! Petite frayeur quand même le soir des retrouvailles, car Antonin est tombé d’une tyrolienne : plus de peur que de mal avec un bon hématome au poignet.

    Les 2 jours qui ont suivi ont été les plus pluvieux que nous ayons connus ! Il aura fallu attendre 18 jours pour connaître ce temps tout bouché dès le matin. Nous avons essayé de braver le temps en nous dirigeant vers la Golden Bay. Mais rien à faire : visibilité = zéro. Pour les enfants, ce n’était pas un problème, ils étaient trop heureux de jouer et discuter avec Augustin et Lise pendant qu’on roulait. Le soir, Antonin et Basile sont allés dormir dans le camping-car de leurs nouveaux copains. Et les parents ont passé une très bonne soirée à discuter, pendant que la pluie et le vent s’abattaient nos têtes. Le lendemain, nous en avons profité pour visiter le Omaka Museum, un musée de l’aviation qui présentait de nombreux avions de la 1ère guerre mondiale. Intéressant. Et nous sommes désormais habitués à faire une petite visite à la bibliothèque du coin. C’est le seul endroit dans chaque ville où l’accès à internet est gratuit : pendant que nous surfons, les enfants bouquinent.

    20 mars, après une nuit passée près d’une plage avec une mer pleine d’écume, nous prenons le ferry de Picton à Wellington, et passer sur l’île du nord. Le temps est redevenu clément. Ouf… Nous continuons à voyager avec nos amis.

    Commentaires
    - 24/03/2013

    Un moment avec des relations sociales ,
    ça fait du bien pour petits et grands !
    Et quand on est loin de chez soi , on apprécie encore plus , surtout si on a le goût du voyage en commun .
    Françoise et JClaude


    .

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)