De Oamaru à la péninsule d’Otago près de Dunedin
jeudi 7 mars
  • JPEG - 262.4 ko
  • JPEG - 293.1 ko
  • JPEG - 305 ko
  • JPEG - 438.2 ko
  • JPEG - 219.7 ko
  • JPEG - 170 ko
  • JPEG - 227.8 ko
  • JPEG - 169.3 ko
  • JPEG - 189.9 ko
  • JPEG - 246.5 ko
  • JPEG - 227.1 ko
  • JPEG - 235.8 ko
  • JPEG - 155.6 ko
  • JPEG - 213.7 ko
  • JPEG - 176.6 ko
  • JPEG - 204.8 ko
  • JPEG - 329.3 ko
  • JPEG - 261.1 ko
  • JPEG - 142.8 ko
  • JPEG - 199.5 ko
  • JPEG - 268 ko
  • JPEG - 219.4 ko
  • JPEG - 246.7 ko
  • JPEG - 178.2 ko
  • JPEG - 289.1 ko
  • JPEG - 201.6 ko
  • Sur le chemin vers Oamaru, nous avons traversé des paysages parsemés de moutons avec des formations rocheuses appelées « Elephant rocks ». Les moutons, nous n’en avons pas encore parlé. Mais ils sont partout ! Bien plus nombreux que les hommes !

    A Oamaru, nous comptions voir des pingouins aux yeux jaunes, très spécifiques à cette région. Finalement, ils se sont montrés très timides, ces pingouins, et nous en avons vu uniquement 2 sur la plage. Mais la petite ville d’Oamaru nous a bien plu avec une ambiance type « Royal de Luxe ». D’ailleurs, les enfants se sont amusés sur une très belle aire de jeu au bord du port. Nous y avons rencontré une famille australo-néo-zélandaise qui voyage pendant 4 mois dans un magnifique vieux bus aménagé artisanalement en camping-car.

    Sur leurs conseils, nous nous sommes arrêtés une première fois à Moeraki avec ses rochers boules (boulders) sur la plage, auxquels les Maori prêtent une importance particulière. On dirait un jeu de pétanque géant échoué au bord de l’eau… 2ème arrêt à Shag Point où nous nous sommes posés pour observer les phoques (fur seals) langoureusement allongés sur les rochers. Encore une fois, nous avons cherché les pingouins aux yeux jaunes. Nous n’en avons vu qu’un petit caché dans les rochers qui attendait le retour de sa mère.

    Nous avons passé la nuit au bord de l’embouchure de la Waikouaiti river à Karitane. Cet endroit est jonché de palourdes. Et nous nous sommes amusés à regarder les oystercatchers (oiseaux à bec et pattes orange) s’en régaler. Nous avons de nouveau vu des oiseaux qui nous sont complètement inconnus. Il faudra qu’on se renseigne…

    Quand nous sommes arrivés à Dunedin, une grosse pluie s’est abattue sur nous. Apparemment, il n’avait pas plu depuis 2 mois ici. Les habitants sont contents car la sécheresse était sévère. Nous l’étions un peu moins ! Après avoir visité la jolie gare, nous avons longé la côte de la péninsule d’Otago. La visibilité étant réduite, nous avons peu profité du paysage. Nous sommes arrivés à un vrai camping à Portobello, car il était temps de recharger les batteries du camping-car et de nos appareils électriques. En plus, nous avions besoin d’internet car Antonin se fait interviewer par Images Doc. C’est aussi la première fois que nous avons pris un apéro dans un pub néo-zélandais… Et aujourd’hui débute un tournoi de cricket dans lequel s’affronte en particulier l’Angleterre et la NZ. Des matches très attendus par les néo-zélandais.

    Ah, j’oubliais ! Le 5 mars, nous avons participé au référendum néo-zélandais ! Nous avons dû compléter les questionnaires, en tant que touristes présents sur le territoire dans la nuit du 5 mars 2013… Amusant, non !?

    Commentaires
    - 11/03/2013

    Cette séquence-ci de votre journal de bord ressemble beaucoup plus que la précédente à l’image que je me faisais de la N.Z.
    Les 2 petits pingouins photographiés sont adorables , de vrais peluches ! Peut-on les approcher ou sont-ils craintifs ?
    Françoise et JClaude

    Solène
    - 12/03/2013

    Et voilà, il neige ENCORE à Paris. Vous avez vraiment bien choisi votre hiver à manquer !!!!
    Dommage que vous n’ayez pas pu voir Dunedin par beau temps, c’est pourtant une ville sympa. Merci pour ces beaux souvenirs que vous nous rappelez en ce moment !


    .

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)