Halte à Muang Ngoi, sur le bord de la Nam Ou
mardi 4 décembre
  • JPEG - 210 ko
  • JPEG - 130.2 ko
  • JPEG - 295.3 ko
  • JPEG - 184.7 ko
  • JPEG - 230.9 ko
  • JPEG - 220.3 ko
  • JPEG - 240.7 ko
  • JPEG - 242 ko
  • JPEG - 400.3 ko
  • JPEG - 223.7 ko
  • JPEG - 182.9 ko
  • JPEG - 327.3 ko
  • JPEG - 223.8 ko
  • JPEG - 399.3 ko
  • JPEG - 351.4 ko
  • JPEG - 334.5 ko
  • JPEG - 298.8 ko
  • JPEG - 402.6 ko
  • JPEG - 312.9 ko
  • JPEG - 372.3 ko
  • JPEG - 361 ko
  • JPEG - 422.9 ko
  • JPEG - 251.5 ko
  • JPEG - 207.9 ko
  • Dimanche, nous avons beaucoup hésité à quitter Muang Khua pour prendre le bateau vers Muang Ngoi. La pluie était battante depuis 2h du matin. Mais nous avons profité d’une accalmie pour rejoindre l’embarcadère. Le trajet était plus confortable que quelques jours auparavant avec 4 vieux sièges de voiture qui avaient été installés dans le bateau. Les enfants ont joué pendant tout le trajet avec Audrey et Jonathan… Quelques kilomètres avant d’arriver à Muang Ngoi, le paysage change et s’ouvre sur des montagnes et des falaises majestueuses. La situation du village au bord de la rivière est idéale pour se reposer face à cette magnifique nature. Nous décidons d’y rester 3 nuits.

    Muang Ngoi est un village un peu reculé. Il n’est accessible que par bateau, sans aucune route, avec seulement quelques rues en terre (ou en boue, ça dépend du temps !). Seul un chemin mène à 3 autres villages un peu plus reculés. Ce chemin permet aussi de rejoindre une grotte qui servait d’abri pour les villageois pendant la guerre du Vietnam entre 1968 et 1972. Le village avait en effet été dévasté par les bombes… Nous avons rejoint le village de Ban Na, en nous méfiant des sangsues prêtes à s’attaquer à nos jambes ! Basile et Antonin ont vu leur premier serpent sur le chemin à travers les rizières…

    Pendant ces 3 jours paisibles à Muang Ngoi, nous avons passé du temps avec Audrey et Jonathan. Leurs conseils nous ont permis d’affiner nos parcours au Vietnam et en Australie notamment. Nous avons aussi retrouvé d’autres voyageurs avec lesquels nous avons passé d’agréables soirées à discuter. Les soirées sont courtes ici car le village n’a pas l’électricité et le soleil se couche vers 17h30. Mais quelques générateurs fonctionnent de 18h à 21h. L’absence de lumière permet de voir un ciel incroyablement étoilé. Basile a vu la première étoile filante de sa vie !

    Gaspard a joué au cochon avec Tony, le fils du propriétaire de la guest-house. Pratique ce jeu, même Gaspard a pu expliquer les règles à son copain !

    Commentaires
    Françoise
    - 10/12/2012

    Vous voilà vraiment dans un des coins du
    bout du monde !
    Vous avez intérêt à n’avoir aucun problème physique ou matériel !
    Quant à Gaspard , j’attends son retour pour qu’il m’explique Le Jeu du Cochon
    ( apparemment d’après les photos,
    il faut des dés) . .
    Bisous à tous les 5
    Françoise et JClaude

    TIGER
    - 10/12/2012

    Moi aussi je veux jouer au cochon ;-)


    .

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)