Fuite vers la France pour se confiner
dimanche 22 mars
  • JPEG - 199.1 ko
  • JPEG - 109 ko
  • JPEG - 203.6 ko
  • JPEG - 230.6 ko
  • JPEG - 248.6 ko
  • JPEG - 284.7 ko
  • JPEG - 153.6 ko
  • JPEG - 262.2 ko
  • JPEG - 181.1 ko
  • JPEG - 295.9 ko
  • JPEG - 95.5 ko
  • JPEG - 155.1 ko
  • JPEG - 138.2 ko
  • JPEG - 193 ko
  • JPEG - 158.5 ko
  • JPEG - 141.6 ko
  • JPEG - 234.5 ko
  • JPEG - 180.8 ko
  • JPEG - 160.3 ko
  • JPEG - 369.7 ko
  • JPEG - 254.9 ko
  • Il nous a fallu 60 heures pour faire notre parcours total d’Orchha à notre lieu de confinement à La Baule.

    Première étape : rejoindre l’aéroport de Dehli. Pour nous simplifier la vie, nous avons pris un taxi. Le dernier qui restait disponible à Orchha. 8 heures de trajet, avec les éternels klaxons, bosses sur la route, voitures à contre-sens, véhicules surchargés, camion-épave mais qui roule…

    Arrivés à l’aéroport, nous avons eu beaucoup de chance. Nous avions un problème à résoudre : il nous fallait avoir un visa de transit à Dubai pour pouvoir récupérer nos bagages puis nous enregistrer sur les vols suivants. Or, Dubai a complètement fermé son accès. Comme nous avions une escale courte de 3 heures, la personne qui nous a enregistrés à Delhi s’est débrouillée pour sortir les cartes d’embarquement des 2 autres vols également. Pas besoin donc de récupérer les bagages à Dubai. C’est déjà ça de pris. 2 anglais avaient 14h d’escale à Dubai, ils ont été refusés d’embarquement…

    Le vol Delhi Dubai était bizarrement quasiment vide. Arrivés à Dubai, le panneau d’affichage des vols nous a fait frémir. Notre vol vers Moscou a été maintenu. Mais celui d’Air France qu’on n’avait pas réussi à réserver a été annulé… Pas de souci pour le vol Moscou-Paris non plus. Ouf ! Les passagers cosmonautes nous ont bien fait sourire...

    Arrivés à Paris, les derniers trains non annulés vers Nantes étaient déjà partis. Stéphanie et Christian nous ont donc prêté leur appartement dans le 18ème pour y passer la nuit. Nous étions les seuls dans notre wagon de Charles de Gaulle à Gare du Nord. La ligne 4 était en revanche bien glauque : peu de monde à part des zonards douteux.

    Jusque-là, toujours pas de contrôle… J’avais rédigé les fameuses attestations à la main…C’est finalement place de la Concorde que notre Uber vers Montparnasse a été arrêté. Nous avons prononcé la formule magique « rapatriement de l’étranger » et nous sommes repartis sans qu’ils contrôlent quoi que ce soit. C’est le seul « contrôle » que nous ayons eu. En même temps, on était très crédible avec nos vêtements et nos bagages… Le TGV Paris-Nantes avait une capacité de remplissage limitée à 50% par sécurité. Le wagon était même moins rempli que ça.

    Arrivés à Nantes, nous avons pris un taxi pour récupérer les clés de la maison de la Baule qui nous est super gentiment prêtée par les parents de Maud, puis pour emprunter la voiture des parents de Jérome pour nous rendre à notre destination finale à La Baule. Le soleil nous y attend...

    Nous avons conscience d’avoir eu beaucoup de chance à la fois d’avoir réussi à nous rapatrier sans encombres majeures, et aussi d’être dans cette belle maison qui nous permettra de gérer la période de confinement. Nous gardons le secret espoir de pouvoir repartir d’ici fin mai…

    NB : info du 24/03 : l’Inde entre ce soir à minuit dans un confinement total. On pense à ceux qu’on a croisés à Orchha qui avaient décidé de rester en Inde…

    Commentaires

    .

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)