Bhuj, capitale du Kutch dans le Gujarat
samedi 29 février
  • JPEG - 223.3 ko
  • JPEG - 222.1 ko
  • JPEG - 318.2 ko
  • JPEG - 307.3 ko
  • JPEG - 250.3 ko
  • JPEG - 218.1 ko
  • JPEG - 199.7 ko
  • JPEG - 288.4 ko
  • JPEG - 319.8 ko
  • JPEG - 254 ko
  • JPEG - 282.1 ko
  • JPEG - 340.3 ko
  • JPEG - 277.4 ko
  • JPEG - 279.7 ko
  • JPEG - 287.9 ko
  • JPEG - 287.4 ko
  • JPEG - 259.2 ko
  • JPEG - 155.2 ko
  • JPEG - 310 ko
  • JPEG - 285.9 ko
  • JPEG - 289.7 ko
  • JPEG - 255.1 ko
  • JPEG - 167.6 ko
  • JPEG - 168.8 ko
  • JPEG - 156.9 ko
  • JPEG - 115.4 ko
  • JPEG - 321.2 ko
  • JPEG - 303.1 ko
  • JPEG - 255.5 ko
  • JPEG - 307 ko
  • JPEG - 302 ko
  • JPEG - 198 ko
  • JPEG - 381.9 ko
  • JPEG - 274.9 ko
  • JPEG - 266.8 ko
  • JPEG - 337.9 ko
  • JPEG - 322.3 ko
  • JPEG - 350.4 ko
  • JPEG - 340.8 ko
  • Rien qu’en voyant l’aéroport de Bhuj, nous savons que nous avons changé d’ambiance ! Petit aéroport, très propre, qui reçoit 2 avions par jour (de Mumbai et de Dehli). Il fait toujours très chaud ici.
    Notre guesthouse est modeste, mais propre et bien placée (côté prix, c’est quand même 5 fois moins qu’une chambre à Mumbai !).

    En 2001, la région du Kutch (il faut prononcer Keutch) et Bhuj en particulier ont subi un terrible tremblement de terre qui a causé la mort de 30000 personnes (échelle de 7,7 pendant 2 minutes). 90% des bâtiments de Bhuj ont été détruits puis reconstruits. On voit beaucoup de traces de ce tremblement de terre… Cette région est également très proche de la frontière pakistanaise, d’où la présence d’une base aérienne à Bhuj. La religion musulmane y est plus présente qu’ailleurs, et les journées sont rythmées par les appels à la prière des muezzins.

    A peine arrivés, nous sommes partis nous promener dans la ville. Nous avons découvert un superbe temple en marbre blanc, qui tranche avec la poussière ambiante de la ville : le temple hindou de Swaminarayan. Au passage, nous nous sommes retrouvés à être invités à danser lors d’une fête de mariage par la famille du marié : tout se passe dans la rue avec un DJ ambulant et des percussions ! Une situation très inattendue :)

    Bhuj est une ville avec 3 palais remarquables. Mais justement, après le tremblement de terre, les dégâts sont considérables sur ces 3 édifices faisant partie de la vieille ville. Nous avons visité le Aina Mahal, qui a souffert, mais qui a gardé toute la splendeur passée de ses intérieurs. Et dans une autre partie de la ville, nous nous sommes rendus au Palais Sharad Bag dans lequel vivait le précédent Maharadja (= roi du Kutch) jusqu’à sa mort en 1991. La maison contient de nombreux trophées de chasse (dont des tigres empaillés… no comment), des souvenirs de voyage ou des cadeaux de rois étrangers (dont des défenses d’éléphants, no comment à nouveau). Mais le bâtiment le plus ancien qui servait de chambre du roi a été très sévèrement abîmé en 2001 et est aujourd’hui à l’abandon.

    Le Kutch est une région avec une identité traditionnelle très marquée et très variée. 400 villages sont sur le territoire du Kutch, et presque chacun a ses propres traditions, notamment artisanales. L’autre particularité du Kutch est d’être entouré d’une zone recouverte d’eau salée au moment de la saison des pluies et complètement sèche l’autre moitié de l’année (le Rann). Alors pour commencer à découvrir cette zone, nous avons visité le petit musée vieillot Kachchh museum. L’étape suivante est un tour en voiture pour découvrir quelques-uns de ces villages et leurs traditions.

    Nous sommes donc partis une journée entière à la découverte de certains de ces villages au nord de Bhuj. Des communautés à la tenue vestimentaire très marquée occupent ces villages. Nous avons commencé par le village de Sumeraser (communauté Ahir) avec la visite d’un atelier de broderie et de tissage. Puis le village de Nirona (communauté Wada) avec un atelier de fabrication de cloches en métal, de laquage, et de peinture Rogan sur du tissu. Ce type de peinture est unique et est maîtrisé par seulement 3 familles : il s’agit d’un mélange de pigments et d’huile de castor, appliqué sur du tissu avec une tige en métal. Même Obama a eu en cadeau un tissu Rogan par le président indien, Modi ! Nous avons continué avec Bhirendiara (communauté Meghwal) qui est spécialisé dans la décoration intérieure de maisons toutes rondes, avec de petits miroirs et des motifs en relief en argile, et aussi dans la broderie très fine avec également de petits miroirs. Après un délicieux thali dans une gargote à Khavda (le meilleur depuis longtemps avec des chapatis à volonté, grand succès !), nous avons visité un atelier de poterie de la communauté Kumbhar. Enfin, dernier village à Ludia (communauté Meghwal), avec de la broderie et de la sculpture sur bois.

    Pour terminer la journée, nous sommes montés en haut du Kalo Dungar (montagne noire) avec un super point de vue sur le Rann, le désert blanc en contrebas et le Pakistan à l’horizon. Puis, nous avons rejoint le Désert Blanc (désert recouvert de sel à la saison sèche) au moment du coucher de soleil. Cette zone est complètement stérile. On aurait presque pu se croire dans le Salar de Uyuni en Bolivie. Les garçons ont refait des photos trompant la perspective :)

    Pour boucler la boucle de la découverte de l’artisanat du Kutch, nous avons visité le Living and Learning Design Center (Craft Museum) à Ajrakhpur. Ce centre a été récemment créé pour préserver le patrimoine de l’artisanat du Kutch, et le garder bien vivant (travail avec des designers). A terme, il couvrira tous les différents métiers. Dans un premier temps, c’est la broderie qui est à l’honneur, avec une présentation des différentes techniques et des vêtements traditionnels de chaque communauté de brodeuses. On a vu des tissus absolument superbes. On ne peut pas les montrer sur le blog, les photos étant interdites… Pendant ce temps, Basile faisait la sieste sur la pelouse du musée. Sur le chemin du retour vers Bhuj, nous nous sommes arrêtés à Bhujodi, village Rabari, et nous nous sommes attardés auprès d’un artisan tisseur, avec lequel nous avons d’ailleurs partagé un thé. Un accueil hyper chaleureux…

    Pour notre dernier soir à Bhuj, nous nous sommes offert un super thali gujarati à l’hôtel Prince. Un vrai délice.

    Pour finir, j’adresse un grand merci à Edith qui nous a parlé de cette région du Kutch, et du Gujarat. Nous sommes super contents de cette découverte avec une atmosphère très différente de ce que nous avons connu jusqu’à présent.

    Pour la suite, direction l’est du Gujarat avec sa capitale Ahmedabad…

    Commentaires

    .

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)