Valparai et la Tiger Reserve d’Anamalai
samedi 8 février
  • JPEG - 228.8 ko
  • JPEG - 264.3 ko
  • JPEG - 396.5 ko
  • JPEG - 368.5 ko
  • JPEG - 386.5 ko
  • JPEG - 372.1 ko
  • JPEG - 330.8 ko
  • JPEG - 383.9 ko
  • JPEG - 472.9 ko
  • JPEG - 431.8 ko
  • JPEG - 340.8 ko
  • JPEG - 356.1 ko
  • JPEG - 293.2 ko
  • JPEG - 426.8 ko
  • JPEG - 371.3 ko
  • JPEG - 330.6 ko
  • JPEG - 320.5 ko
  • JPEG - 345.7 ko
  • JPEG - 388.5 ko
  • JPEG - 278.6 ko
  • JPEG - 238.1 ko
  • JPEG - 273.2 ko
  • JPEG - 231.8 ko
  • JPEG - 268.3 ko
  • JPEG - 223.9 ko
  • JPEG - 236.4 ko
  • JPEG - 282.6 ko
  • JPEG - 448.7 ko
  • JPEG - 343.3 ko
  • JPEG - 339.3 ko
  • JPEG - 249.5 ko
  • JPEG - 299.2 ko
  • JPEG - 278.2 ko
  • JPEG - 302.5 ko
  • JPEG - 367.6 ko
  • JPEG - 225.4 ko
  • Après un trajet de 5 heures pour quitter la montagne, retourner en plaine (remplie d’exploitations de cocotiers), et retourner en altitude, nous sommes contents, après de très nombreux virages en épingles à cheveux (hair pin bends) d’arriver à Valparai, et de trouver une sympathique guest house, avec une chouette vue sur les plantations de thé. C’est toujours la montagne, mais l’ambiance ici est très différente, plus sereine : personne ne nous sollicite voire n’est super insistant dans la rue pour une course en taxi, nous emmener voir une guest house etc…

    Pour notre première journée, nous avons fait un « tour » des endroits typiques autour de Valparai. On voulait une sortie en trek dans la réserve / forêt d’Anamalai pour voir la faune sauvage, mais on a vite compris que ce n’était pas possible pour des raisons de protection des animaux, mais surtout pour des raisons de sécurité. C’est vrai qu’on n’a pas forcément envie de se faire attaquer par un tigre, un éléphant, ou un gaur (bison indien)… Notre chauffeur Arun nous a emmené à l’orée de la forêt et nous a permis de repérer des éléphants (oui oui, des éléphants sauvages avec leurs petits !), mais aussi des gaurs, des singes noirs à crinière de lion, des paons… Pas de tigre, car eux sont vraiment cachés dans la forêt. C’était vraiment de précieux moments !
    Nous avons aussi pu admirer les somptueux paysages de plantations de thé (et de café), et les femmes (exclusivement) qui récoltent les feuilles, grâce à un grand sécateur muni d’une boîte. Nous avons visité une usine de fabrication de thé en poudre. Petit résumé du processus : 1- les feuilles ramassées sont aérées pendant 24h ; 2- elles sont broyées ; 3- elles sont mélangées à de l’eau et étuvées ; 4- la pâte marron qui en sort passe dans un cylindre pendant 1 heure de fermentation ; 5- cette pâte est séchée grâce à un four à bois ; 6- elle est réduite en poudre plus ou moins fine ; 6- le thé est mis en sac. Pas ou peu de photos car elles étaient interdites dans l’usine… Passage également dans un temple où nous avons reçu notre point blanc sur le front. Et découverte de 2 barrages artificiels qui permettent à la fois l’agriculture locale, mais qui représentent aussi un point d’eau pour les animaux protégés.
    L’après-midi, Manush, le meilleur ami d’enfance d’Arun est venu nous rejoindre. Il nous a expliqué être en vacances pendant 2 mois car il travaille dans le marketing à Dubai pour une entreprise textile. Il a souhaité quitter son village natal pour avoir la chance d’accéder à une vie professionnelle différente de ses amis qui sont restés à Valparai. Il a fait peu d’études (jusqu’à 16 ans), puis a saisi une opportunité de partir pour gagner plus d’argent. Sa mère, que nous avons vue l’après-midi ramasser des feuilles de thé ne gagne que 300 roupies par jour (autour de 5€). Il nous explique aussi qu’à Dubai, il gagne de l’argent, mais n’est pas heureux, au contraire de Valparai, où on ne gagne rien et on est heureux. A méditer…

    Initialement, nous pensions rester 2 nuits à Valparai. Finalement, nous restons 2 jours de plus. Nous nous sentons vraiment bien ici. C’est très beau, tous les indiens que nous rencontrons sont très sympas. D’ailleurs, nous ne rencontrons que des indiens puisque nous sommes actuellement les seuls occidentaux dans le village, et ça crée une certaine attraction ! Les selfies continuent de plus belle, c’est aussi le retour du pinçage de joues que les enfants avaient connu en Asie … En cette fin semaine, il y a un festival hindou … Basile et Gaspard ont été invités à s’asseoir à l’endroit des officiels pour assister à un spectacle de musique (forte, trèèèès forte), et danse (presque de la transe) au temple. La grande classe ! (Pendant ce temps, Antonin est resté à la homestay avec un gros mal de ventre ! Décidément, j’ai vraiment crâné sans raison il y a quelques jours !) Pour la fin de l’après-midi, nous sommes allés nous balader dans les plantations de thé, et avons rencontré un garçon de 10 ans, Nittish, qui parle très bien anglais (et qui parle beaucoup !). Nous avons été invités à prendre le thé dans sa famille. Il y a avait d’abord sa mère, puis sa tante, puis sa grand-mère, puis son grand-père, ses copains puis… tous les voisins… Au final, une bonne quinzaine de personnes pour prendre le thé avec nous ! Un super moment !

    Nous avons trouvé à Valparai un petit resto qui nous a tellement plu que nous y sommes retournés 4-5 fois. Le midi pour un « veg meal » (riz avec différentes sauces du jour) et le soir avec le menu suivant : paneer 65 (fromage frit), ghee rice (riz au beurre) accompagné de paneer butter masala (sauce épicée au fromage) et de channa masala (sauce épiceée aux pois chiches) avec des parotas (sortes de galettes feuilletées). Nous sommes 4 sur 5 à apprécier vraiment ces plats épicés. Basile s’est mis à manger à l’indienne avec les doigts (cuillère pour les autres !). C’est plus compliqué pour Gaspard, qui ne mange pas grand-chose du coup…

    Un article du Monde du 5 février à lire sur les klaxons en Inde, et les initiatives pour les réduire : https://www.lemonde.fr/big-browser/... C’est vrai que c’est incessant et assourdissant…

    Commentaires
    - 17/02/2020

    C’est beau ces plantations, près d’ un sanctuaire pour les animaux en plus !
    Bises
    L

    Françoise JAMBILLOUX
    - 26/02/2020

    Cette cuisine me met l’eau à la bouche ! quel dommage que l’on ne puisse pas avoir du mild spiced rice !


    .

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)