Pondichéry et Auroville
samedi 1er février
  • JPEG - 317.6 ko
  • JPEG - 260 ko
  • JPEG - 327 ko
  • JPEG - 335 ko
  • JPEG - 165.7 ko
  • JPEG - 261 ko
  • JPEG - 218.4 ko
  • JPEG - 337.2 ko
  • JPEG - 203.2 ko
  • JPEG - 310.8 ko
  • JPEG - 253.5 ko
  • JPEG - 136.6 ko
  • JPEG - 186.5 ko
  • JPEG - 319.2 ko
  • JPEG - 379.5 ko
  • JPEG - 290.5 ko
  • JPEG - 272.6 ko
  • JPEG - 216.7 ko
  • JPEG - 289.8 ko
  • JPEG - 287.3 ko
  • JPEG - 277 ko
  • JPEG - 279 ko
  • JPEG - 289.6 ko
  • JPEG - 334.2 ko
  • JPEG - 307.8 ko
  • JPEG - 238.6 ko
  • Nous avons rejoint Pondichéry à 100km de Mamallapuram en taxi. On a choisi la simplicité de déplacement pour ces premiers jours.
    Pas si simple de trouver une guesthouse correcte et bon marché… Alors on s’est rabattus sur un hôtel très moyen. Pas grave, on n’y restera probablement que 2 nuits.

    Pondichéry est un ancien Comptoir des Indes français, très actif d’un point de vue commercial sur une courte période au XVIIIème siècle. Et Pondichéry a gardé de nombreux charmes de cette période coloniale. Les noms des rues sont tous en français : rue Romain Rolland, rue Saint Louis etc… Il existe encore des églises catholiques. Et surtout de magnifiques demeures coloniales qui abritent pour certaines désormais des hôtels (qui ne sont pas dans nos moyens…). Pondichéry a été rendue à l’Inde par la France en 1956. L’autre particularité de cette ville, c’est l’ashram Sri Aurobindo, qui fait venir de nombreux élèves internationaux, pour un enseignement du yoga et de sa philosophie. Il a été créé par Sri Aurobindo (1872-1950) lui-même et une de ses disciples françaises, « La Mère » (Mirra Alfassa 1878-1973).

    Nous avons aussi découvert Auroville, ville créée en 1968 par La Mère (la même que ci-dessus). Son projet était de créer une communauté et un lieu de vie où la propriété personnelle n’existe pas, où l’argent n’a pas sa place, les religions non plus, et où les « relations d’émulation pour bien faire, de collaboration et de réelle fraternité doivent se substituer aux relations humaines plutôt d’habitude basées sur la lutte et la concurrence ». Ce sont 2500 personnes de 52 nationalités qui vivent à Auroville, avec toujours l’objectif d’atteindre cette « utopie ».
    En son centre, les Aurovilliens ont bâti une presque sphère dorée, le Matrimandir. C’est un lieu dédié à la méditation personnelle et qui occupe un espace majestueux, au milieu de jardins. Bon, pour les enfants, il y avait un petit côté Mystérieuses Cités d’Or, avec un cristal qui reçoit les rayons du soleil dans cette boule dorée… Ah ah ah !
    Au final, nous avons des impressions partagées sur Auroville : à la fois, on est très tenté d’adhérer à ce projet de société utopiste. Et en même temps, le fait de ne pas avoir pu déambuler librement dans cette ville, nous fait penser que la notion de liberté qui y règne est un peu tronquée… J’avoue que je vais quand même essayer de regarder d’un peu plus près l’histoire de La Mère, personnage très intriguant, et de ce lieu pour mieux comprendre…

    Pour notre dernière journée à Pondichéry, nous avons visité le centre culturel français et le temple hindou de Sri Manakula Vinayagar (dédié à Ganesh) avec mille couleurs. Et nous avons déambulé dans le Grand Bazar, un énorme marché avec ses coins classiques fruits et légumes hauts en couleur, et des étals gigantesques de fleurs destinées à faire des offrandes pour les dieux hindous. Impressionnant !

    Samedi soir, fin de séjour à Pondichéry pour aller prendre un bus de nuit. Trop de bruit, de klaxons, de bousculades, de pollution, de lumières… les indiens y font la fête le samedi, et ça se voit et surtout s’entend !
    Dire que Pondichéry est une petite ville de 250000 habitants… Difficile d’imaginer les vraies villes indiennes 10 ou 20 fois plus grandes…

    Commentaires
    Bregje
    - 4/02/2020

    Salut !

    Vous êtes allés voir l’Auroville Earth Institute ?? http://www.earth-auroville.com/
    Bises !

    Melchior
    - 9/02/2020

    salut, c’est melchior
    j’ai vu vos photos, elles sont super !
    gros bisous de Nantes
    j’ai hâte de voir les prochaines photos

    Edith
    - 12/02/2020

    AUROVILLE !!!!!! Il faudra vraiment que tu me racontes en détail. C’est tellement intriguant cette histoire. Je n’avais pas pu, à mon grand regret,, y aller...

    Emmanuel
    - 16/02/2020

    Toutes ces belles photos donnent envie de partir. J’espère que vous vous éclatez.


    .

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)