Retour au Chili à San Pedro de Atacama
mardi 21 mai
  • JPEG - 123.8 ko
  • JPEG - 197.9 ko
  • JPEG - 217.5 ko
  • JPEG - 155.2 ko
  • JPEG - 170.1 ko
  • JPEG - 135 ko
  • JPEG - 99.5 ko
  • JPEG - 159.5 ko
  • JPEG - 218.2 ko
  • JPEG - 173.1 ko
  • JPEG - 145.5 ko
  • JPEG - 149.7 ko
  • JPEG - 119.6 ko
  • JPEG - 109.4 ko
  • JPEG - 95.1 ko
  • JPEG - 134 ko
  • JPEG - 125.5 ko
  • JPEG - 181.8 ko
  • JPEG - 156.3 ko
  • JPEG - 284.5 ko
  • JPEG - 287.8 ko
  • JPEG - 112.9 ko
  • JPEG - 216.3 ko
  • JPEG - 258.2 ko
  • JPEG - 154 ko
  • JPEG - 200.4 ko
  • JPEG - 200 ko
  • JPEG - 203.8 ko
  • JPEG - 223 ko
  • JPEG - 133.4 ko
  • JPEG - 155.9 ko
  • JPEG - 147.3 ko
  • Inattendu ce séjour à San Pedro ! Nous sommes arrivés le 16 mai en bus depuis Salta, avec 2 passages de col à 4100 m puis 4300 m pour le passage de la frontière. C’était la première fois que nous allions à cette altitude. Nous avons tous supporté vaillamment l’altitude, sauf Antonin qui se sentait mal. Notre voisine de bus nous a passé des feuilles de coca pour une infusion et ça marche !

    C’est avec David et Gianny que nous avons retrouvés que nous sommes allés en quête d’une guest-house. Et c’est à la Casa de los Musicos, chez Brigitte et Miguel, que nous sommes arrivés. Un lieu incroyable, un accueil incomparable, une ambiance plus que conviviale !

    Alors que San Pedro de Atacama est une oasis au milieu du désert d’Atacama, le plus aride et le plus haut du monde, nous sommes arrivés… sous la pluie ! Le climat semble se détraquer ici, de la pluie en cette saison ne s’est pratiquement jamais vue… Un peu déçus au début, forcément, puisque qu’il était impossible de découvrir les alentours sous la pluie, nous avons finalement adoré ces quelques jours passés à la Casa de los Musicos, où nous avons rencontré Eléonore, Quentin, Jonathan, Sophie, Alex… Chacun a trouvé son occupation : Jonathan et Quentin ont réparé le chauffe-eau qui avait pris la pluie, Jérome a réalisé les cartes de visite de la maison, David et Gianny ont fait les cours du CNED avec les enfants… Brigitte discutait avec tout le monde, Miguel jouait de la guitare. Les enfants ont fait des dessins pour tout ce petit monde. Apéros, parties de cartes, récits de voyage, nous ne sommes pas ennuyés, loin de là !

    Le temps a fini par se découvrir, et nous avons pu admirer la vue sur la Cordillère des Andes enneigée avec les récentes précipitations. L’un des volcans est d’ailleurs en ce moment en alerte jaune. Ici, les volcans ne rejettent pas de la lave mais des pierres et de la cendre. Le village de San Pedro est très mignon, construit avec des briques de terre et de paille, mais complètement envahi par les touristes ! Nous avons visité le musée archéologique du village ainsi que les ruines Pukara de Quitor, l’occasion de découvrir les cultures pré-incas et incas de ce coin du Chili. Une bonne introduction pour la suite de notre périple au Pérou.

    Côté excursion, nous avons choisi d’aller voir les geysers d’El Tatio, le plus haut champ de geysers du monde (à 4300m) et le plus grand de l’hémisphère sud. Malgré un réveil trop matinal (3h30 !), magnifique découverte des fumerolles au lever du jour avec les montagnes enneigées environnantes ! Les geysers crachent de l’eau et de la vapeur à 85°C. Les jets d’eau n’étaient finalement pas si élevés (maximum 1,5 m). Avec Antonin et Basile, nous nous sommes même baignés dans la piscine thermale naturelle à 33° (pendant ce temps, Gaspard était resté avec Brigitte, l’excursion n’étant pas accessible aux enfants de moins de 7 ans). Sur le chemin du retour, nous avons croisé des vigognes, des flamands roses chilenos (queue rose) et andinos (queue noire), des canards noirs, toujours dans ces paysages blancs de neige.

    Notre seul regret est que nous étions à San Pedro au moment des pluies puis de la pleine lune, et nous n’avons pas pu aller observer les étoiles avec un télescope. Zut de zut, on reviendra… C’est quand même l’un des meilleurs endroits au monde pour l’observation du ciel.

    Pour finir, notre séjour qui ne devait durer que 3 ou 4 jours s’est prolongé… Et alors que nous devions partir au Salar de Uyuni pour rejoindre Uyuni en Bolivie le 21, nous avons de nouveau dû attendre le lendemain, car la frontière avec la Bolivie (et d’ailleurs également celle avec l’Argentine) était fermée pour cause de neige. Les enfants étaient trop contents de retourner à la Casa de los Musicos ! Un grand merci à Brigitte et Miguel de faire vivre un tel lieu ;)

    Commentaires
    Mathieu Guillouzo
    - 20/09/2017

    Hello, vous avez fait fort ! De la pluie la San Pedro ce n’est pas pas donné à tout le monde ! Et vous avez connu la fameuse Brigitte à la casa de los musicos, un phénomène... On ressent que San Pedro aura laissé vos souvenirs les plus mémorables,


    .

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)