La Quebrada de Humahuaca dans le nord de Salta
mercredi 15 mai
  • JPEG - 219.2 ko
  • JPEG - 212.8 ko
  • JPEG - 147.7 ko
  • JPEG - 234.1 ko
  • JPEG - 128 ko
  • JPEG - 197.3 ko
  • JPEG - 190.4 ko
  • JPEG - 157.3 ko
  • JPEG - 227.8 ko
  • JPEG - 175.4 ko
  • JPEG - 276.1 ko
  • JPEG - 211.7 ko
  • JPEG - 186.3 ko
  • JPEG - 157 ko
  • JPEG - 353.6 ko
  • JPEG - 127.3 ko
  • JPEG - 219.3 ko
  • JPEG - 224.2 ko
  • JPEG - 138.5 ko
  • JPEG - 210.7 ko
  • JPEG - 258.1 ko
  • JPEG - 184.8 ko
  • JPEG - 171.4 ko
  • JPEG - 153.2 ko
  • JPEG - 178.8 ko
  • JPEG - 127.2 ko
  • D’après les photos que nous avions pu voir, nous pensions que cette quebrada n’était que collines avec des states rouges, oranges, roses, vertes, blanches. Finalement, le côté multicolore est plus discret que ce qu’on pensait. C’est très beau, mais la Quebrada de Cafayate au sud nous a finalement beaucoup plus impressionnés. 1ère nuit à Purmamarca, joli village mais envahis de magasins pour touristes, puis 2ème nuit à Humahuaca, plus grand et tout aussi mignon.

    Toujours d’après une photo vue dans notre hostal de Salta, nous avons décidé de rejoindre le petit village d’Iruya. 53 km de piste caillouteuse aller simple pour y aller, un passage de col à 4000 mètres, et près de 5 heures pour faire l’aller-retour. On s’est presque pris pour des conducteurs de rallye automobile sur cette impressionnante piste ! Pauvre voiture de location…

    Incroyable que des gens habitent dans un coin aussi reculé. Comme nous avons traversé des cours d’eau en voiture et que nous sommes en saison de basses eaux, il est clair qu’Iruya doit être complètement physiquement coupé du monde à certains moments de l’année. Iruya, c’est une vraie photo de carte postale avec une petite église bleue et jaune à flanc de montagne. Les habitants sont des indiens parlant majoritairement quechua. Nous avons d’ailleurs pris en stop une petite grand-mère pour la ramener chez elle à l’autre bout du village. Pas facile de nous comprendre avec notre petit niveau d’espagnol et cette dame qui parlait plutôt quechua. Quant au trajet, il est grandiose sur la 2ème partie allant du col au village. Rien que la route vaut vraiment le détour.

    Commentaires
    Françoise
    - 21/05/2013

    Ces strates multicolores , même de couleurs discrètes , sont une pure merveille , elles sont un cours de géologie top niveau à elles seules !
    Mais vous voyez trop de belles choses sur un temps restreint , et vous devenez difficiles ! ! ! J’aime particulièrement l’avant-dernière photo de la Quebrada que l’on découvrir sur cette série-photos du 15 mai .
    Françoise


    .

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)