Les monumentales chutes d’Iguazu
mardi 7 mai
  • JPEG - 324.3 ko
  • JPEG - 230.4 ko
  • JPEG - 216.5 ko
  • JPEG - 214.8 ko
  • JPEG - 152.9 ko
  • JPEG - 162.7 ko
  • JPEG - 162 ko
  • JPEG - 218.5 ko
  • JPEG - 78.6 ko
  • JPEG - 197.3 ko
  • JPEG - 205.7 ko
  • JPEG - 59 ko
  • JPEG - 166.1 ko
  • JPEG - 197.2 ko
  • JPEG - 163.7 ko
  • JPEG - 303.1 ko
  • JPEG - 134 ko
  • JPEG - 127.1 ko
  • JPEG - 132.1 ko
  • JPEG - 195.6 ko
  • JPEG - 192.6 ko
  • JPEG - 176.5 ko
  • JPEG - 138.1 ko
  • JPEG - 152.2 ko
  • JPEG - 147.1 ko
  • JPEG - 114.6 ko
  • JPEG - 126.9 ko
  • JPEG - 191.7 ko
  • JPEG - 137.9 ko
  • JPEG - 152 ko
  • JPEG - 159.6 ko
  • JPEG - 184 ko
  • JPEG - 107.3 ko
  • Incroyable ce spectacle des chutes ! Dire qu’on avait un peu hésité à l’inscrire à notre programme initial en Argentine… Nous aurions bien eu tort. (Merci les Zats !)

    C’est grâce à une énorme dépression dans le sol que les eaux du tranquille Rio Iguazu se retrouvent projetées vers le bas depuis près d’une centaine de mètres de hauteur. Le plus incroyable, c’est la largeur de ces chutes, et leur débit… Le parc est partagé entre l’Argentine et le Brésil, et se visite des 2 côtés. Nous avons commencé par le côté brésilien (et 1 pays de plus sur le passeport !), plus petit que l’argentin, mais qui offre de superbes vues panoramiques. Toutes les conditions étaient réunies pour qu’on profite bien de ces 2 jours : temps magnifique, des eaux blanches (elles sont parfois marron), un gros débit, et pas trop de monde. Du coup soleil + eau = de très beaux arcs-en-ciel.

    La 2ème journée côté argentin nous a permis de voir les chutes sous toutes les coutures, d’en haut, en bas, sur le côté… Nous avons fait les 4 balades du parc : Paseo Inferior, Paseo Superior, Isla San Martin et Garganta del Diablo, soit près de 10 kilomètres de marche dans la journée ! Le plus impressionnant est vraiment la vue du Garganta del Diablo (Gorge du diable) qui est un ensemble de chutes avec un tel débit qu’on ne voit pas le fond, tant il y a de vapeur d’eau au fond de ce trou. Incroyable ! Le parc est aussi plus sauvage en Argentine, et nous avons croisé divers animaux dont les tant attendus toucans (Basile l’avait noté dans ses attentes du tour du monde…), des vautours noirs, des petits oiseaux bleus et verts, des colibris, des singes et aussi des coatis très friands des sandwichs des visiteurs.

    Pour compléter ces visites des chutes, nous avons aussi visité le Parque dos Aves côté brésilien. C’est un parc avec de très nombreux oiseaux exotiques pour la plupart présents sur le continent sud-américain. Nous avons pu entrer dans certains volières et approcher en particulier différentes sortes de toucans (il en existe 37…), des perroquets…

    La ville de Puerto Iguazu en Argentine où nous avons logé est exactement au confluent entre le Rio Iguazu et le Rio de la Plata qui forment la frontière entre l’Argentine, le Brésil et le Paraguay. Alors, bien sûr, nous sommes allés voir l’endroit d’où on peut voir les 3 pays !

    Ce sont nos derniers jours avec Fred qui retourne ensuite à Buenos Aires. C’était chouette de continuer un bout de chemin avec elle…

    Commentaires
    TIGER
    - 13/05/2013

    Espectacular ! :)

    fred
    - 14/05/2013

    J’en reviens toujours pas de la photo du Colobri !!!! Trop fort ;-) besos fred

    Sandrine
    - 15/05/2013

    J’avais tenté une photo de colibri en Equateur mais j’avoue que la votre est tip top !

    - 15/05/2013

    Magnifique ! JClaude revit son voyage d’il y a deux ans ; ferez-vous aussi la forêt amazonnienne afin d’élargir votre bestiaire ?
    Quant à moi , j’ai découvert les différentes sortes de toucans grâce à un peintre nantais Alain Thomas . Basile pourra les retrouver dans le parc personnel du peintre, près de Nantes (voir sur internet)
    Bises
    Françoise et JClaude


    .

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)