Arrivée au Chili : Santiago
lundi 1er avril
  • JPEG - 466.8 ko
  • JPEG - 197 ko
  • JPEG - 157.7 ko
  • JPEG - 114 ko
  • JPEG - 109.3 ko
  • JPEG - 178.8 ko
  • JPEG - 260.1 ko
  • JPEG - 248.9 ko
  • JPEG - 288 ko
  • JPEG - 238.4 ko
  • JPEG - 253.2 ko
  • JPEG - 230.2 ko
  • JPEG - 287.4 ko
  • JPEG - 194.1 ko
  • JPEG - 245.2 ko
  • JPEG - 273 ko
  • JPEG - 337.4 ko
  • JPEG - 221.1 ko
  • JPEG - 258.8 ko
  • JPEG - 295.4 ko
  • JPEG - 226.2 ko
  • JPEG - 174.2 ko
  • JPEG - 184 ko
  • JPEG - 261.7 ko
  • JPEG - 211.2 ko
  • JPEG - 205.1 ko
  • JPEG - 260.2 ko
  • JPEG - 187.4 ko
  • Le vol entre Auckland et Santiago a duré 11 heures, avec une nuit bien courte. Mais déjà notre périple au Chili s’annonce bien avec un super accueil du commandant de bord chilien qui a invité les enfants (et Jérome qui s’est invité tout seul !) à voir la cabine de pilotage ! Avec le passage de la ligne de changement de date, nous sommes partis avant d’arriver. Sympa, non, de revivre 2 fois la même journée ?!

    Nous sommes arrivés à Santiago en plein week-end de Pâques. La ville était on ne peut plus calme… Nous en avons profité pour nous balader dans le centre à voir les différents quartiers, le Castillo Hidalgo (une colline avec une sorte de château au milieu de la ville), la Plaza de Armas, le Barrio Bellas Artes avec des maisons multicolores, des terrasses… Nous y avons rencontré une famille française partie pour… 2,5 ans en camping-car !

    Notre 2ème jour à Santiago nous a permis de découvrir… les urgences de la Clinica Santa Maria ! Le poignet d’Antonin sur lequel il était tombé en Nouvelle-Zélande était finalement resté gonflé et nous avons préféré lui faire faire des radios. Bonne idée, car ce poignet est finalement fracturé. Il est ressorti avec un beau plâtre dont il est très fier ! Nous avons d’ailleurs été épatés par l’efficacité des services d’urgence de cette clinique. En 2 heures top chrono, tout était réglé. Nous avons donc continué notre chemin vers le Mercado Central où nous avons déjeuné, la spécialité locale étant à base de fruits de mer. Puis l’ancienne gare construite sur un modèle Eiffel : la Estacion Mapocho, transformée aujourd’hui en centre culturel. Autant la veille, la ville était presque silencieuse, autant ce 2ème jour nous a montré un visage hyper actif de Santiago. Cela faisait longtemps (depuis Bangkok peut-être ?) qu’on n’avait pas vu autant de monde !

    Au final, Santiago n’est pas une ville magnifique. Les immeubles sont nombreux, hauts et pas très beaux… Mais on s’y sent plutôt bien. Nous avons fait l’impasse sur Valparaiso sur la côte, pour partir plus vite vers la Patagonie, car l’automne est déjà là et les températures promettent d’être bien frisquettes.

    Au fait, notre défi pendant ces 3 mois en Amérique Latine, c’est de comprendre les autres et de nous faire comprendre malgré nos connaissances plus que faibles en espagnol ;)

    Commentaires
    monika et JL
    - 8/04/2013

    vous avez eu raison de faire l’impasse sur valparaiso. c’est carrement depriment si le temps en moyen ;-))
    profitez bien de la patagonie. on reve d’y retourner.
    Monika et jl

    - 11/04/2013

    Plutôt sympa les pilotes de votre compagnie aérienne ; la pose avec les casquettes est super, on sent la fierté des enfants !
    Merci pour la photo souriante d’Antonin avec son plâtre , on peut ainsi constater qu’il ne souffre pas ; et quelle solidarité entre les frères (chacun simulant un bras en écharpe) !!!!
    On attend la Patagonie avec impatience .
    Françoise et JClaude

    TIGER
    - 13/04/2013

    Valparaiso ça me fait rêver ... avec les maisons de pêcheurs. Anyway rien depuis le 01/04. On veut des news !!! Comment va le poignet d’Antonin ?


    .

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)